Banlieusards

Nous ne saurons jamais,Ce que vraiment nous sommesCe qu’il reste aujourd’huiDe la folie des hommesDe terribles enragés,Un goût de perditionLa rage de la jeunesseA travers métal et béton…Sur les vestiges ternisDe cette terre des hommesCe qu’il reste aujourd’huiAux jeunes crados que nous sommesQu’un terrain vague,A perte de vueSouvenir de bêtise humaineEt de société déchue…Banlieusards nous sommes,Et banlieusards nous resteronsContre la folie des hommesEt contre toutes les oppressionsBanlieusards nous sommesBanlieusards nous resteronsContre la folie des hommesToujours nous nous dresserons…

Leave a Comment

Categories