Madame Brigitte Bélanger

Le téléphone m’a réveilléeOn m’appelait de MontréalPour dire que Madame BélangerEst morte dans un hôpitalElle n’était pas jeune, MadameJ’crois qu’il a dit quatre-vingt-sixEt l’homme dont elle était la femmeEst mort depuis ’70Elle vivait seule, MadameLe téléphone m’a réveilléeEt j’ai eu du mal à me rappelerC’était qui, Madame BélangerY’a pas de lien de parentéIl a dit qu’elle vient de ma villeQue Monsieur travaillait tout prèsIl vendait des automobliesParaît que papa le connaissaitElle vivait seule, MadameEt j’ignorais que Madame était maladeElle vivait seule, MadamePlus de famille et plus de camaradesParaît que quand j’étais petiteJ’allais les visiter souventAu lieu de l’appeler "Brigitte"Je l’appelais "grand-maman"Paraît que c’est moi qui hériteC’est écrit sur le testamentMais j’ai pas l’impression que je mériteQu’on me traite comme sa petite enfantElle vivait seule, MadamePas de surprise sur les heures de visites, nonElle vivait seule, MadameMème pas un seul bouquet de margueritesElle vivait seule, Madame

Leave a Comment

Categories